Recherche

« Pour les seniors, l’objectif est de rester au niveau régional »

Alors que les équipes du Lavaur FC reprennent progressivement leurs championnats, les coprésidents du Lavaur FC Joël Gris et Pascal Rouziès se sont prêtés au jeu des questions/réponses.

L’équipe fanion du club reprend cette saison en Promotion Honneur (PH). La relégation en fin de saison est-elle digérée ?

Oui car on savait que la saison allait être longue et difficile. On avait perdu un nombre important de joueurs d’expérience qui a conduit à un rajeunissement très significatif de l’effectif. Au final, pour l’équipe fanion, il ne nous a pas manqué grand chose. Malgré la relégation, l’état d’esprit affiché par le groupe, managé par Patrice INSA, arrivé il y a un an, a été bon et laisse augurer des jours meilleurs. Pour notre équipe séniors 2, le constat est mitigé : elle a certes fini 8ème de son championnat Excellence, difficile, mais nous attendions mieux tout de même au regard de son potentiel.

Finalement la satisfaction vient des équipes jeunes …

Oui le bilan est plus positif. Nos équipes U15 à U19, qui évoluent toutes en Ligue, se sont toutes maintenues. Il est vrai que les U19 et U17 ont dû attendre le dernier match de championnat pour assurer leur maintien mais il y avait pas moins de 4 et 5 descentes respectives dans leur poule (!). Le résultat est d’autant plus satisfactoire que les U19 ont subi toute la saison des prélèvements joueurs appelés à jouer en séniors 1 ou 2. Quant aux U17, le caractère limité de l’effectif des deux groupes a limité leurs ambitions mais ne les a pas empêchés de terminer à une très honorable 7ème place (milieu de tableau).

La plus grande satisfaction vient du côté des U15 qui ont évolué en Honneur Ligue : ils ont fini 3ème de leur championnat et ont été éliminés seulement en quart de finale de la Coupe du Midi par le Balma finaliste de l’épreuve. Concernant l’école de foot, les retours des parents et des éducateurs ont été très positifs. La saison s’est déroulée dans climat serein et convivial. Nous avons demandé à tous de continuer à travailler sur les « valeurs de vie ». Le plus important pour un club comme le nôtre, qui ne dispose pas d’une assise populaire aussi large que Albi et Castres, est de tout mettre en œuvre pour garder nos jeunes le plus longtemps possible.

Quels sont les objectifs de la saison ?

En seniors, on redémarre sur une nouvelle génération : il s’agit de consolider le groupe, de pratiquer un jeu de qualité et d’obtenir des résultats tout en prenant du plaisir. Mais, nous sommes réalistes : la concurrence des clubs de l’agglomération toulousaine et la perte de quelques joueurs séniors ne nous permettent pas d’envisager de jouer les premiers rôles cette saison. L’objectif est de rester au niveau régional en faisant confiance à nos jeunes et en capitalisant pour l’avenir. Pour les équipes jeunes, U15 à U19, il faut de continuer le travail de formation entrepris qui doit permettre d’alimenter régulièrement notre équipe fanion. L’objectif est donc de demeurer en Ligue. Cela n’est pas facile et il n’est pas inutile de rappeler que nous sommes les seuls dans le Tarn avec Albi et Castres à compter trois catégories (U15, U17 et U19) au niveau Ligue. Dans les catégories U13 à U17, une entente a été nouée avec les clubs de Giroussens et Saint Agnan. Pour les U15, nous avons noué une entente avec le FC Graulhet qui a donné lieu à la création de l’entente Agout/Dadou.

Quel est l’état des effectifs au sein de l’école de football ?

Nous sommes victimes de notre succès ! Avec 350 licenciés toutes catégories confondues, on refuse du monde car on a un problème d’encadrement. C’est le signe que le club devient attractif. On essaie de se restructurer sur le foot à 7 et le foot à 11 avec les deux coordinateurs Frédéric Crouzil et Jacques Combes. L’idée est de faire naître les principes de vie en trouvant du plaisir sur et en dehors du terrain afin de fidéliser les jeunes au club.

C’est le cas aussi pour les autres catégories ?

Non, on a de la déperdition sur les seniors : aujourd’hui, le futsal, le foot loisir, le foot à 7 ou l’Ufolep attirent beaucoup de joueurs. Mais d’autres sports sont également touchés. De plus la crise économique, l’instabilité des situations sociales ou professionnelles amènent davantage de précarité. Et puis aujourd’hui, il y a beaucoup de zapping, l’offre associative et sportive est riche à Lavaur.

Qu’en est-il des équipes féminines ?

Cette saison on repart avec une équipe senior qui va évoluer à 8 : le but est qu’elles jouent et qu’elles prennent du plaisir. Si elles sont assez nombreuses, elles joueront à 11 au cours de la saison. Nos jeunes féminines (U14 et U17) évolueront à 8 sur le terrain dans un premier temps et en deuxième partie de saison devraient évoluer à 11. Chez les jeunes, même si les effectifs augmentent, la difficulté est de concrétiser le passage en seniors. Mais, on sent quand même un engouement autour du foot féminin : le TFC est venu jouer un match amical fin août contre Gaillac et nous devrions accueillir cette saison un match de l’équipe fanion du TFC qui évolue en Division 2, juste en dessous de l’élite du foot féminin.

Un incendie a ravagé la cuisine du club-house club en août dernier. Où en sont les travaux ?

Ils sont terminés, on repart cette saison avec une cuisine toute neuve. Même si toute la saison dernière a été impactée par ce sinistre et que nous avons été contraints de nous « débrouiller », nous tenons à remercier la ville de Lavaur qui a fait le nécessaire, dans le respect des procédures, pour nous permettre de disposer à nouveau d’une cuisine fonctionnelle.

S’agissant plus globalement des installations, depuis quelques saisons, le Lavaur FC évolue sur deux sites municipaux : le stade et terrain d’honneur Jacques Besse (à côté d’Intermarché) et le stade Rieux, situé à proximité de la prison.

Là aussi, nous ne pouvons que nous féliciter de la qualité de nos terrains, souvent louée par nos visiteurs, et remercier par la même occasion les services techniques de la ville qui font un très bon travail. Cela ne nous empêche pas cependant de préciser que le Lavaur FC aligne 18 équipes tous les week-ends (!) et que le nombre total de terrains mis à notre disposition est aujourd’hui trop limité pour boucler tous les plannings d’entraînements et de matchs. Cela nous a d’ailleurs conduits à faire jouer les matchs de nos U15B, en entente avec Graulhet, sur les pelouses de la cité de la mégisserie. Idéalement, il faudrait un terrain supplémentaire.

Quelle est la situation financière du club ?

Une association comme la nôtre a trois types de ressources financières : la subvention municipale, les cotisations (moins élevées que dans la plupart des clubs de la région toulousaine) et le partenariat.

Depuis trois ans, dans un contexte local marqué par la crise et la raréfaction de nos recettes, nous avons été engagés dans une logique de maîtrise des dépenses. La situation financière du club est aujourd’hui saine.

ARTICLES LIES